Le choix du moniteur n’est pas une décision banale.

Un mauvais moniteur, c’est du temps perdu.

Et de l’argent gaspillé.

Il est courant de penser que comme un moniteur a suivi une formation avant d’exercer, il est forcément idéal pour l’enseignement.

C’est faux.

Si certains sont très doués en pédagogie, c’est n’est pas forcément le cas de tout le monde. Et même si les capacités d’enseignement ne sont pas déterminantes dans la réussite de votre permis, il est nécessaire que votre moniteur vous transmette les informations essentielles.

Et qu’il puisse être le vecteur de votre progression.

La meilleure façon de trouver le bon moniteur est le bouche-à-oreille.

Rien de mieux que l’expérience d’un ami ou de la famille pour vous conseiller.

Si vous êtes le premier de votre entourage à devoir choisir un moniteur, rendez-vous au secrétariat d’une auto-école de votre choix et renseignez-vous. Le premier contact est souvent révélateur de ce à quoi vous pouvez vous attendre par la suite. Soyez curieux et posez vos questions. Les avis sur internet, si disponibles, sont également une bonne source d’information.

À présent, si vous êtes déjà en contrat avec un moniteur, vous êtes probablement dans l’une des trois situations suivantes :

  • « Mon moniteur me convient et je progresse »
  • « Mon moniteur n’est pas le bon »
  • « Mon moniteur n’est pas si mauvais, mais je ne suis pas sûr qu’il faille que je reste avec lui »

Première situation:« Mon moniteur me convient »

Si vous êtes à l’aise avec votre moniteur, poursuivez votre formation.

L’important, c’est d’avoir le sentiment de progresser.

Vous êtes là pour apprendre.

Si votre moniteur est gentil, mais que vous avez la sensation de ne pas progresser, voire pire de régresser, il faut peut-être envisager un changement.


Deuxième situation:« Mon moniteur ne me convient pas, je veux changer !»

Dans la situation où vous êtes certains que votre moniteur n’est pas le bon, il est alors nécessaire de changer de moniteur.

Pour ne pas perdre votre temps et votre argent.

N’oubliez pas que pour une meilleure formation, il est important de garder le même moniteur. Votre préparation sera plus naturelle et évolutive que si vous devez changer de moniteur chaque 2 leçons…

…et reprendre à chaque fois depuis le début. La continuité est le secret.

Avant d’envisager quoi que ce soit, il est peut-être bénéfique d’engager une discussion avec votre moniteur. Faites-lui savoir vos envies. Si vous souhaitez davantage de théorie et que c’est le seul point négatif de votre moniteur, une simple conversation sera peut-être plus avantageuse qu’un changement.

Si votre décision est prise, je vous suggère de prendre contact directement avec votre auto-école (normalement le secrétariat) par mail ou directement avec un responsable.

Pour plus d’informations : Il est tout à fait possible de changer de moniteur.

Soyez poli et courtois lors de votre demande. Inutile de râler, envoyez simplement votre email ou rendez-vous physiquement dans l’établissement et expliquez calmement la situation.

Si vous optez pour la voie électronique, voici un exemple de mail que vous pourriez écrire :

«Madame, Monsieur,

Depuis le mois de janvier, je prends des heures de conduite avec M.Dupont. Dans le cadre de cette préparation à la conduite, j’ai l’impression que ma formation n’évolue pas comme je le souhaite. J’ai le sentiment de ne pas progresser et je pense que c’est lié au moniteur. J’ai l’impression de ne pas être à l’aise avec M.Dupont.

À cet effet, je souhaiterais pouvoir être attribué à un autre moniteur (ou mettre fin au contrat avec l’auto-école) pour voir si je progresse mieux.

Merci pour votre compréhension,

Prénom, nom et informations d’identification si besoin »

Soyez sûr d’adapter et d’argumenter votre demande en fonction de vos besoins et raisons et n’oubliez pas de vous identifier pour que l’auto-école puisse savoir à qui il a affaire.

N’ayez pas peur de la réaction de votre moniteur si vous le recroisez. Ces situations sont plus fréquentes qu’on ne le pense. Si vous avez fait votre demande dans le respect, vous n’avez rien à craindre.

Cependant, dans certains cas, vos heures payées d’avance ne peuvent pas être remboursées.




Troisième situation: « Mon moniteur n’est pas si mauvais, mais je ne suis pas sûr qu’il faille que je reste avec lui »

hesitation

Si vous êtes dans la situation délicate où vous ne savez pas si vous devez changer de moniteur ou non, laissez-moi vous aider.

De manière générale, si vous êtes dans cette phase d’hésitation, c’est rarement bon signe.

Cependant, si vous êtes à quelques semaines ou mois de votre examen et que le changement de moniteur est peu recommandable, je vous suggère de lire les raisons suivantes qui devraient vous convaincre ou non de changer de moniteur.

Prenez le temps d’analyser chacun des points suivants afin de déterminer si un changement est nécessaire. Tous les points suivants ne sont pas forcément dramatiques s’ils ne sont pas multiples.


1. Les intérêts de votre moniteur sont uniquement pécuniaires

Afin de déterminer le forfait adapté (nombre d’heures nécessaires) à votre formation, il est nécessaire d’avoir pris 1-2 leçon d’évaluation avec un moniteur. Si au terme de ces heures de conduite initiales, votre moniteur vous suggère d’entrée un forfait inadapté (un trop grand nombre d’heures), il est fort probable que ces intentions soient principalement financières.

Il est impossible d’évaluer le niveau et surtout la progression nécessaire d’un élève sur le constat de 2 heures d’auto-école. Même si le niveau général de l’élève peut déjà être défini.

Mais quoi qu’il en soit, votre moniteur ne devrait jamais vous proposez dans un premier temps plus que les 20h minimales.

En Suisse, aucun nombre d’heures minimales n’est demandé. Si votre moniteur vous propose un forfait plus grand que 10h, c’est peut-être mauvais signe. (Simplement, car vous avez la possibilité de vous former avec un parent ou des amis qui remplissent certaines conditions en parallèle de vos heures d’auto-école. Il n’est alors en général pas nécessaire de prendre autant d’heures qu’en France. Et n’oubliez pas qu’une heure d’auto-école peut coûter jusqu’à 3x plus en Suisse.)

En France, le minimum est de 20h de conduite en auto-école. Si votre moniteur vous propose davantage d’heures après les 1-2 premières leçons, c’est peut-être mauvais signe.

Si après plusieurs leçons, il en ressort que vous avez besoin d’entrainement supplémentaire et qu’il vous recommande de prendre davantage d’heures, c’est n’est pas forcément mauvais signe.

Un élève en moins, c’est de la place pour un autre élève. Il a parfois tout intérêt à vous faire passer votre permis rapidement. Si vous êtes prêt.


2. Il est silencieux et ne vous fait que conduire

progression

Le travail du moniteur, c’est l’enseignement.

Il doit vous permettre de progresser.

Et cette progression passe par la pratique et la théorie.

Un moniteur qui ne fait que vous faire conduire sans ajouter aucune valeur ne vous fera pas progresser rapidement.

Et vous devrez prendre des heures supplémentaires pour compenser.

La théorie doit être partie intégrante de votre formation. Votre moniteur ne doit pas attendre que vous fassiez la faute.

Durant ma formation militaire, j’avais le poste de moniteur de conduite de camion militaire (permis C1). Parfois, je donnais jusqu’à 12h de conduite en une seule journée.

Avec cette charge de travail, je vous assure que l’envie de faire prendre à votre élève uniquement des routes basiques sans piège (pour éviter les erreurs et les questions) est tentante.

Pourtant, je m’efforçais d’offrir la même qualité d’enseignement à tous mes élèves.

Ce n’est pas le cas de tous les moniteurs.

Votre moniteur doit transmettre ses compétences et être à votre écoute. Si ce n’est pas le cas, vous progresserez moins vite, voire pas du tout.

Il doit être orienté sur votre progrès. Vous devriez pouvoir faire un parcage latéral, si vous souhaitez entrainer cette manœuvre. Le moniteur a bien entendu des obligations, mais il doit rester à votre écoute.

De la même manière, si votre moniteur manque d’attention à votre égard en permanence (regard continu par la fenêtre, yeux fixés sur son téléphone), il est peut-être temps de changer de formateur.


3. Il vous fait prendre les mêmes routes

Il n’est pas rare d’entendre des élèves qui n’ont jamais emprunté l’autoroute après 20h de cours.

Si certains ne se sentent pas prêts, d’autres n’ont simplement pas la chance de progresser dans différents environnements.

À cause de leur moniteur.

Celui-ci est censé vous faire prendre différents types de route (autoroute, route de campagne, route de village, etc.).

Chaque route a ses particularités.

La conduite dans un village ou sur l’autoroute sont deux mondes différents.

Survoler ou omettre ces particularités et c’est un potentiel échec à votre examen.

Si vous avez l’impression de prendre les mêmes routes et de répéter sans cesse les mêmes trajets, demandez à découvrir de nouveaux tracés.


4. Il optimise son temps au détriment de votre formation (ponctualité)

Moniteur est un métier.

Pour la plupart, leur travail de formateur correspond à 100% de leur entrée d’argent.

Ils sont donc obligés de manager leur temps pour avoir un maximum d’élève pour vivre confortablement.

Jusqu’à une certaine limite.

La ponctualité est un critère très important pour votre progression. Si votre moniteur arrive sans cesse en retard ou vous dépose trop tôt à la fin de votre heure de conduite, vous êtes en train de gaspiller votre argent.

Vous vous en doutez, vous n’êtes pas le seul élève de votre moniteur. Mais si celui-ci est obligé d’empiéter sur vos heures pour arriver à l’heure chez un autre élève, vous perdez encore une fois du temps de formation.

Attention : un moniteur qui prend du temps à la fin de votre heure de conduite pour reprendre vos points forts et les points à revoir de votre conduite du jour, c’est très bien !


5. Il est méprisant, vous critique (négativement) et vous manque de respect

Votre première volonté lorsque vous prenez le volant devrait être d’apprendre et de prendre du plaisir.

Si vous appréhendez chaque heure de conduite avec votre moniteur, c’est qu’il n’est pas le bon.

La conduite n’est pas donnée à tout le monde. Tandis que certains réussissent leur permis en quelques mois, pour d’autres il faut des années.

Et davantage d’heures de conduite.

Ces différences en matière d’apprentissage ne devraient jamais être jugées par votre moniteur.

Si celui-ci hausse le ton à chaque erreur de votre part, vous engueule, râle et n’axe pas son travail sur votre progression, vous n’avez rien à faire avec lui. Quelles que soient vos erreurs.

Et vous ne progressez probablement pas dans ces conditions.

Le respect est le pilier principal dans tout type de relation.

Certains se disent que c’est juste l’histoire du permis et que le moniteur ne vous veut que du bien…

…mais ce genre de comportement ne fait qu’augmenter votre stress et votre appréhension de la conduite.

Si vous reconnaissez votre moniteur dans cette description, n’attendez pas pour le changer. Il ne sera qu’un frein dans votre progression.

Mais surtout, soyez critique. L’erreur est humaine. Le moniteur peut parfois être fatigué, tendu et râler parfois ; c’est normal. Mais si ces comportements sont répétés, vous ne progresserez pas ou peu. Faites alors les démarches nécessaires pour changer de moniteur.

Encore une fois, le principal est que vous progressiez. Tant que le comportement de votre moniteur ne vous empêche pas de prendre du plaisir, continuez.

N’oubliez pas, vous avez parfaitement le droit de changer de moniteur.

Dernière chose, moniteur est un métier respectable est la plupart font leur métier avec passion et engagement. Les différents points mentionnés ci-dessus ne sont que des caractéristiques rares de peu de moniteurs.

Si cette article vous a été utile, n’hésitez pas à le partager grâce aux icônes de réseaux sociaux à gauche.


Découvrez 27 conseils concrets qui vous permettront de maximiser vos chances de réussite à l’examen. Conseils conduite, préparation ou examen, vous y trouverez votre compte !