Le permis…

Le fameux sésame.

Il n’est pas évident à obtenir et pourtant, avec de la préparation, les bonnes techniques et conseils, vous maximisez vos chances de réussite.

Pour vous accompagner dans votre succès à l’examen, je vous ai préparé 10 conseils qui vous permettront d’améliorer votre conduite et d’éviter les surprises le jour de l’examen.

J’espère qu’ils vous seront utiles et que vous allez pouvoir retenir un maximum de conseils pour la suite de votre préparation.


Conseil #1 Regarder derrière avant de freiner

L’une des règles essentielles pour garantir votre sécurité, c’est de bien vérifier derrière vous grâce à vos rétroviseurs avant de freiner.

L’une des causes principales des accidents impliquant deux véhicules qui se sont rentrés dedans est souvent le manque d’attention à l’environnement derrière votre véhicule.

Ce qui se passe devant vous reste le plus important, mais ce qui se passe derrière vous ne doit jamais être négligé.

Donc :

  • Il faut rester attentif, particulièrement lorsqu’un véhicule vous colle.
  • Il faut adapter votre freinage en fonction du véhicule qui vous suit pour ne pas l’effrayer ou le surprendre

Évidemment, ce n’est pas applicable tout le temps.

Pour les freinages d’urgence par exemple.

Si vous voyez une personne âgée traverser soudainement, il est évident que vous allez freiner le plus rapidement et fortement possible pour éviter de l’écraser. Sans vérifier derrière vous.

Et c’est normal. Ce serait même dangereux de vérifier dans vos rétros pour limiter les dégâts d’une possible voiture qui vous suivait de trop près et qui ne serait pas assez réactive.

Mais dans l’idéal, faites toujours un contrôle de vos rétros avant de freiner. Vous éviterez ou limiterez la casse en cas d’accident.


Vous vous demandez pourquoi c’est si important alors qu’on a aucun contrôle sur le véhicule arrière ?

Simplement, car anticiper permettra de limiter les blessures physiques. Si vous voyez un véhicule arriver à vive allure et vous voyez qu’il va vous rentrer dedans, vous pourrez l’anticiper grâce à vos rétros et vous contracter. De cette manière, le choc est inévitable, mais vous diminuerez vos blessures et éviterez un possible coup du lapin.


Conseil #2 Regarder vos rétroviseurs toutes les 5-6 secondes

Comme je vous le disais avant, l’activité et l’environnement derrière vous est très importante.

Si vous savez en permanence ce qu’il se passe derrière vous, vous saurez adapter votre freinage et anticiper la plupart des situations.

Et pour faire une bonne analyse de ces différentes situations, il est recommandé de regarder vos rétros toutes les 5 à 6 secondes.

gif contrôle rétro

Par exemple, à une vitesse de 80 km/h, si vous ne regardez pas vos rétroviseurs pendant 20 secondes, vous aurez parcouru presque 500 mètres.

Une distance clairement suffisante pour que des véhicules puisse vous surprendre, en voulant vous dépasser par exemple.

Une façon de vous exercer est le jeu des couleurs. Lorsque vous conduisez, vous êtes censé connaître en tout temps (généralement), la couleur du véhicule qui vous suit. Ainsi, demandez à votre moniteur s’il peut vous interroger de temps à autre durant vos heures de conduite. Vous pouvez également vous interroger vous-même.

Si vous n’êtes pas capable de répondre la plupart du temps, ce que vous ne regardez pas encore suffisamment vos rétroviseurs.


Conseil #3 Soyez prudent en sortie de place de parc

Lorsque vous devez sortir d’une place de parc, que ce soit d’un rangement en bataille ou en latéral par exemple, il faut être attentif à votre environnement extérieur.

parcage latéral

Vous avez souvent une très mauvaise visibilité à cause des possibles véhicules parqués et il est indispensable de bien contrôler autour de vous avant de sortir.

Donc pensez à reculer ou avancer très lentement et ne pas commencer à vous engager tant que vous n’êtes pas sûr que la voie est libre.

Un enfant, un obstacle ou d’autres usagers peuvent se situer derrière vous, sans être visible.

De plus, il est essentiel de vous rendre visible grâce à vos clignotants. Enclenchez-le à chaque fois avant de sortir d’une place. De cette manière, les véhicules environnants vous remarqueront et pourront anticiper vos mouvements.


Conseil #4 Soyez confortable au volant

Lors de votre examen, habillez-vous confortablement et correctement.

Évitez les trainings et autres débardeurs (pour les hommes). Vous ne ferez pas forcément bonne impression.

Aussi, avant de démarrer, s’il fait chaud, pensez à enlever votre pull et le mettre s’il fait froid. Ce n’est pas forcément très approprié de se changer en plein épreuve. Donc pensez-y avant de débuter votre examen.

Ensuite, ça paraît logique, mais on évite tout types de chapeaux. Cela peut vous obstruer la vue et vous aurez des difficultés à contrôler vos angles morts efficacement sans être dérangé par votre casquette, par exemple.

Habillez-vous normalement, sans excès, et prenez en compte la température et tout devrait bien se passer.


Conseil #5 Mettez vos chaussures habituelles

Apprenez à conduire avec une seule paire de chaussure.

Il faut qu’elle soit confortable et pas trop imposante.

On évite donc les chaussures de randonnée ou de montagne.

De même, on va éviter les chaussures trop légères, comme des scandales ou des tongs. Ces chaussures ne sont pas fermées et peuvent venir perturber votre utilisation des pédales. Selon la législation et l’interprétation, elles sont même interdites.

Le fait de changer de chaussure va modifier votre dosage du frein et de l’accélérateur.

Si vous voulez tester, prenez des grosses bottes et tentez un freinage. Vous allez voir que les sensations ne sont pas les mêmes et qu’il vous faudra encore plusieurs minutes pour vous habituer. Parfois plus.

Il ne vous faudra pas reprendre votre préparation depuis le début, pas de panique, mais je vous déconseille de vous pointer à votre examen avec votre toute nouvelle paire de godasse.

À titre de comparaison, utiliser pour la première fois vos nouvelles chaussures revient à freiner pour la première fois avec votre pied gauche. Ce que je vous déconseille, par ailleurs.

Donc mettez simplement vos chaussures habituelles et tout se passera bien.

Pensez également à bien serrez vos lacets. Dans certaines conditions, s’ils sont mal faits, ils peuvent s’accrocher à l’une des pédales et provoquer des accidents. Surtout à moto.


Conseil #6 Ayez toujours les deux mains sur le volant

volant deux mains

Lorsque vous conduisez, l’une des façons les plus efficaces et faciles pour garantir votre sécurité en cas de freinage, d’accidents ou de situations complexes, c’est de bien garder vos deux mains sur le volant. C’est l’un des conseils les plus important.

Évidemment, si vous conduisez un véhicule à boite manuelle, vous devrez changer les vitesses. Mais c’est la seule exception.

Si vous devez ouvrir votre vitre ou changer de station radio, si c’est possible, faites-le à l’arrêt.

Et si ce n’est pas possible, vous pouvez le faire, mais gardez absolument vos yeux sur la route.

C’est comme avec la boite à vitesse. Vous n’êtes pas censé regarder votre main lorsque vous passez de la 2ème à la 3ème, par exemple.

Et quelle que soit la raison pour laquelle vous devez utiliser l’une de vos mains, ayez toujours et en toutes circonstances au moins une main sur le volant.


Conseil #7 Appréhendez correctement les stops

Lorsque vous approchez d’un stop, il est indispensable de vous arrêter entièrement.

Même si la visibilité est excellente et que la voie est libre, vous devez impérativement vous arrêter totalement. Pour être sûr, comptez 1-2 secondes avant de vous engager si la voie est libre.

De plus, il est très important de garder une distance suffisante avec la voie sur laquelle vous voulez vous engagez.

distance stop
Même cas de figure avec un cédez-le-passage.

Selon votre véhicule, vous devriez même peut-être voir la ligne blanche du STOP. Si vous avancez trop, vous pouvez faire peur et faire dévier la trajectoire des autres usagers.

De plus, parfois, certains stops sont mal positionnés et s’engager est une mission périlleuse. Dans ce cas, patientez et ne vous engagez que lorsque la voie est libre.

Je vous rends toutefois attentif que démarrer rapidement doit faire partie de vos compétences. Donc si c’est objectivement possible de vous engager sans danger, vous devez démarrer.


Conseil #8 Regardez au loin et en large

Durant votre examen, l’expert jugera entre autres votre placement sur la route et votre anticipation.

Et le meilleur moyen d’assurer ces principes, c’est de porter votre regard au loin. Le fait de regarder le plus loin possible vous permet dans un premier temps de lisser votre placement sur la route.

En général, on se dirige où le regard se porte. Et donc en regardant au loin, au milieu de votre voie, vous allez naturellement conduire au milieu de celle-ci.

Observer au loin et en large votre environnement est également le meilleur moyen d’anticiper de nombreux événements. Si vous regardez vos pieds, vous ne voyez pas ce qui se passe devant vous. Si vous regardez votre capot ou à peine plus loin, vous raterez des éléments importants sur la route.

Donc regardez au loin et avec un regard dynamique. Vos yeux ne doivent pas resté figé sur un seul et même élément. Utilisez votre vision périphérique pour ne rater aucun détail et danger.


Conseil #9 Respectez avec grande attention les distances de sécurité

Si je ne devais mentionner qu’un élément que je trouve que les gens sous-estiment au volant, ce seraient les distances de sécurité.

Dans la plupart des cas, si les distances de sécurité sont respectées, la majorité des accidents peuvent être évité.

Et pourtant, peu de gens maintiennent cette distance équivalente aux fameuses 2 secondes de trajets entre deux véhicules. Et pour respecter cette distance, il est important de prendre en compte de nombreux facteurs :

  • Votre état, si vous êtes fatigué par exemple.
  • La météo, s’il pleut ou qu’il y a du brouillard.
  • Votre vitesse, de l’état du véhicule comme les pneus ou les plaquettes de frein.
  • L’état de la route, si c’est du gravier par exemple.
  • La pente, si c’est descente, le freinage sera plus long.

En fonction de ces différents facteurs, il faut adapter la distance avec le véhicule en face. C’est l’un des conseils que vous entendez le plus, mais vous devez respecter les distances de sécurité.

Pour évaluer correctement les distances, vous pouvez vous baser sur les marquages au sol en connaissant la distance des différentes lignes (en savoir plus).

Et de toute manière, votre évaluation correctes des distances se fera avec le temps et l’expérience.


Conseil #10 Révisez le code la veille de votre examen

Un des conseils indispensables pour éviter les surprises lors de votre examen, c’est de réviser votre code une dernière fois la veille de votre examen.

De cette manière, vous pourrez revoir et réviser beaucoup d’aspects et de situations qui peuvent se produire durant votre examen.

Dans l’idée, essayez de le valider au moins 2-3 fois de suite. En plus de revoir beaucoup de contenu utile pour votre examen, c’est aussi l’occasion de vous mettre en confiance pour votre épreuve.

Évidemment, si vous faites tout faux, c’est que vous n’êtes probablement pas encore prêt. Si vous avez tendance a été particulièrement stressé pour les examens, revoyez votre code peut-être 1-2 semaines à l’avance pour être sûr d’avoir le temps et ne rien rater.

Prenez bien ces conseils en compte et vous verrez que vous serez plus serein à l’approche de votre examen et dans votre préparation.


Pour aller plus loin…

Cette liste de conseils n’est pas complète. Si vous souhaitez accéder à 27 conseils, gratuitement, vous pouvez cliquer ici.

Vous accéderez à la suite de ces conseils.